KIP
Conseils pour une Saint-Valentin politiquement correcte
Illustration d'Hugo Sallé pour KIP

Conseils pour une Saint-Valentin politiquement correcte

Cinquante ans après l’année érotique, la France se démoralise. Mais où est donc passée la romance si caractéristique des Français, en ce jour sacré de Saint-Valentin ? Il est d’usage d’interroger les représentants politiques quant aux grandes questions sociétales qui nous préoccupent. Étant donné la renommée internationale de notre journal, il ne faisait aucun doute que nous aurions pu être abordés par tous les grands chefs de partis qui auraient désiré à tout prix nous exprimer leur vision des choses. Néanmoins, vu notre forte tradition d’investigation, l’un de nos journalistes d’élite a préféré infiltrer la vie privée de nos chers élus et extraire les conseils romantiques partout de par le spectre politique. Voici ses conclusions :

1. La France Insoumise : Les jeux de mots, c’est bô

Ah ces chers insoumis, sous leurs airs révoltés et révolutionnaires se cache un esprit coquin. Prenons exemple sur l’un des couples mythiques de ce parti, au hasard… Alexis Corbière et Raquel Garrido. Nos deux tourtereaux profitent de chaque instant pour se tourner autour et montrer au monde combien l’amour, c’est beau. Et Monsieur et Madame sont rigoureux, ils offrent des preuves au monde, comme en témoignera l’étonnante photo du député prise à l’Assemblée Nationale. On y voit Monsieur en plein discours, son entrejambe toute aussi excitée que sa rage politique. Et Madame en voyant ces images ne pourra pas s’empêcher de commenter « Il n’est pas juste biterrois alors, il est aussi roi de la b*** ». Un romantisme aussi délicat ne pourra qu’émouvoir ces messieurs. [1]

2. Le Parti Socialiste : La culture, c’est comme la confiture, ça se lèche

Passons à présent au parti le plus romantique par définition, le parti de la rose. Prenons-y maintenant de qu’il y a de plus subtile et de plus cultivé, une ministre de la culture par exemple, Aurélie Filippetti. Quel ministre digne de ce nom n’a jamais écrit de livre ? Notre chère Aurélie ne fait pas exception. Et quel délice de lire son œuvre Un homme dans la poche. Entre deux figures de style qui feraient pâlir Apollon, nous avons rougi. Pour ne point choquer les yeux prudes, nous vous invitons plutôt à cliquer sur ce lien. [2]
Messieurs, vous voilà avertis.

3. Mouvement Démocrate : Le marteau-piqueur, pour plus de douleur

Les femmes se le répètent souvent entre elles, un homme trop brusque, ça fait mal. Elles ont même inventé un nom pour ces mouvements : « le marteau piqueur ». C’était sans compter sur Robert Rochefort, vice-président du Modem, qui, soucieux du bien-être des citoyens français, décida de mener sa propre investigation. On le retrouvera quelques jours plus tard en position délicate dans un centre Castorama de Vélizy. Selon la rumeur, il aurait déclaré « Je comprends les femmes, il est difficile de prendre du plaisir avec des outils ». Une nouvelle loi est attendue pour l’année prochaine. [3]

3. La République en Marche : Jeu de main, jeu de bain

Littérature encore, cette fois avec un Ministre de l’Économie et des Finances. Bruno le Maire, après avoir signé plusieurs livres érotiques (collection Harlequin), décide d’écrire un livre à propos de sa première expérience ministérielle, sobrement intitulé Le Ministre. Après avoir eut vent de maintes rumeurs au sujet de cet ouvrage, notre journaliste d’investigation a décidé d’entamer sa lecture. Et quelle ne fut pas sa surprise lorsque, au détour de conseils politiques éclairés, il tombait sur le passage suivant :

« Je me laissais envahir par la chaleur du bain, la lumière de la lagune qui venait flotter sur les glaces de la porte, le savon de thé vert, et la main de Pauline qui me caressait doucement le s***. »

Voici donc le secret de cet homme si calme et si bien dans ses bottes. À tous les étudiants stressés, vous savez dès á présent ce qu’il vous reste à faire. Primo, trouvez-vous un appartement avec baignoire. Deuxio, trouvez-vous une femme, aimante de préférence. Tertio, demandez-lui de vous servir du thé avant de vous servir tout court. Vous voyez ? Elle n’est pas belle la vie ? [4] [5]

4. Union des Démocrates et Indépendants : Les surnoms, c’est mignon

Si vous aussi vous vous ennuyez de la vie de couple et désirez du changement, mais pas trop, optez pour de nouveaux surnoms ! Cette idée géniale est directement inspirée par un malchanceux candidat à l’élection présidentielle de 2016, Jean Lassalle. C’est avec toute la finesse qui le caractérise qu’il déclara lors du Salon de l’Agriculture : « Mon cochon préféré ? C’est une petite cochonne… C’est mon épouse ». Laquelle appréciera évidemment le compliment. Un peu de poésie ne fait jamais de mal en ce monde de brutes. [6]

5. Les Républicains : En solo, c’est porno

Pour les moins chanceux qui n’auront pas l’opportunité de passer la fête de l’amour en couple, il existe une solution alternative. Comme Laurent Wauquiez l’a fièrement revendiqué, il est normal de regarder Youporn. Et d’aimer cela. Eh bien Monsieur Wauquiez, avez-vous tellement peur de partager les vrais sites que vous consultez ? Youporn ? À d’autres que nous. Vous valez mieux que cela. Bien que le conseil parte d’une bonne intention, il est demandé aux Républicains de se désolidariser de ces propos. Il leur suffirait de nous contacter pour que nous leur donnions d’autres adresses et que nous partagions avec eux notre expérience sur le sujet. Oui au porno. Non aux punitions. Être seul est déjà assez grave, n’empirez pas cette situation. Tous unis contre les mauvais pornos. [7]

6. Rassemblement National : Le dépucelage, c’est mieux sur la plage

Littérature toujours, avec le doyen de ce reportage. Nous nous sommes permis de faire une exception pour cet être exceptionnel qu’est Jean-Marie le Pen. L’amour, c’est aussi la famille, et la famille, c’est le RN. Pour cette analyse, nous le déclarons donc membre d’honneur du RN.

Les plus désespérés, ceux qui rêvent encore de perdre leur chasteté se feraient un grand bien de s’inspirer de ce cher Jean-Marie. Dans ses mémoires Fils de la Nation, celui-ci décrit avec précision sa première fois. C’est à Carnac en 1944, entre la chaleur du soleil et celle de la guerre, que notre ami décide de se frotter à sa voisine. En résulte l’une des premières grandes fiertés de sa vie. Il se déclare même « le plus bruyant des coqs ». Messieurs, si le romantisme vous tente, vous savez quoi faire dès à présent. [8]

C’est fort de ces conseils que vous pourrez maintenant perfectionner votre journée. Joyeuse Saint-Valentin à tous les amoureux, les solitaires, les célibataires et les autres. Et comme l’aurait dit ce très cher Gainsbourg : 2019 année érotique.

Illustration

Montage d’Hugo Sallé pour KIP

Sources et renvois

Avatar

Donatien

Étudiant en Master in Management à HEC Paris.
Contributeur régulier pour KIP.

Student in Master in Management at HEC Paris.
Writes regularly for KIP.

Commenter cet article