KIP

Éditorial – (Ré)inventons l’École

Ô Capitaine, mon capitaine ! Et si on réinventait l’école ?

L’école… vaste sujet qui passionne autant qu’il divise. Une revue de presse internationale suffit pour le constater : aux quatre coins du monde, pas une semaine sans qu’un journal n’en évoque les problèmes, les défis et – trop rarement – les progrès. Des histoires de classements, de moyens et de méthodes trop souvent noyés dans des débats politiques : la rengaine est la même que l’on soit européen, américain ou asiatique.

L’école est un sujet qui suscite le débat et divise au sein des institutions internationales et au sommet des États certes, mais avant tout entre les citoyens d’un même pays. On a beau ne plus y avoir mis les pieds depuis trente ans, évoquer le sujet nous fait toujours autant réagir. Collégien, professeur ou retraité, chacun y va de son petit coup de gueule ou de sa suggestion. S’il est bien un thème qui agite et fait réagir c’est l’école !

Après tout, cela se comprend. L’école est à la base de nos sociétés, le passage obligatoire dans notre parcours initiatique. Sur le papier, la promesse est alléchante : élever l’être humain vers la connaissance, lui donner des compétences et participer à son développement. Dans les faits, quel que soit le continent, la tenir s’avère bien souvent complexe.

Très vite, de nombreux problèmes surgissent. Comment lutter contre le stress scolaire en Corée du Sud ? Comment concilier l’instauration d’une véritable méritocratie en France et la réforme du Baccalauréat ? Comment améliorer les résultats des écoles mexicaines dans les enquêtes PISA ? Et les profs alors, dans l’histoire : maîtres d’œuvre des réformes ou simples metteurs en scène d’un script déjà écrit ? Quid des frais de scolarité aux États-Unis, qui prennent en otage des millions d’étudiants endettés ? Et quand certains rêvent d’une banque, d’autres songent tout simplement à une salle de classe. Ils sont encore 260 millions [1]. Pour eux, le défi est encore plus conséquent : il faut inventer l’école.

Si nous avons choisi l’école comme thème pour notre premier Grand format, c’est parce que ce sujet nous concerne tous. Nos contributeurs la fréquentent toujours. Encore étudiant ou non, vous avez très certainement des souvenirs de cours ou de professeurs marquants, des instants de vie qui vous ont marqués ; vous y avez peut-être créé des amitiés encore solides aujourd’hui, vous vous y êtes parfois découvert. Quoi qu’il en soit, nous espérons que le corpus d’articles que nous proposons saura démonter certaines idées reçues et ouvrira de nouvelles pistes de réflexion.

La maxime de KIP se révèle plus que jamais adaptée : savoir, c’est pouvoir.

Illustration : Montage de Hugo Sallé pour KIP

Sources et renvois

Hugo Sallé

Hugo Sallé

Étudiant français en Master in Management (H2021) à HEC Paris.
Président et fondateur de KIP.

French student in Master in Management (H2021) at HEC Paris.
President and founder of KIP.