KIP
Mon Voisin l'Assureur
« Mon Voisin l'Assureur », Création d'Hugo Sallé pour KIP

Assurance 2.0

HEC Débats reçoit Thomas Buberl, PDG d’AXA, le Mardi 4 Septembre à 10h dans le Hall d’Honneur d’HEC Paris. L’association vous propose un aperçu des enjeux qui affectent un secteur clé des services.

Nouveaux clients, nouvelles dynamiques mondiales, nouveaux acteurs : le marché de l’assurance est en pleine mutation. Les cadors de l’assurance d’hier, à commencer par AXA, fleuron du secteur des services en France, doivent s’y adapter s’ils souhaitent rester les acteurs majeurs de demain.

Les défis de la révolution numérique

La principale difficulté que rencontrent les assureurs à l’heure du tout numérique se centre sur la relation client, un enjeu fondamental du secteur des services. L’image des assureurs n’est pas au beau fixe : manque de transparence, peur que l’assureur ne soit intéressé que par son profit personnel en cas de sinistres. Face à ce déficit de confiance, les acteurs du marchés doivent restaurer leurs blasons, en faisant notamment preuve de plus de transparence. Dans cette optique, le leader anglais Aviva a publié son rapport de gestion en 2017, dans lequel il justifie dans le détail les 4 % de demandes d’indemnisations éconduites. Ensuite, les attentes des clients ont changé. La génération Y recherche avant tout des contrats personnalisés, aussi faciles à souscrire qu’à résilier, le tout combiné à un service adapté et réactif. Certains se tournent donc vers de nouveaux acteurs plus petits, moins standardisés et donc perçus comme plus proches par les assurés. A l’heure où la facilité d’utilisation est devenue clé pour les fournisseurs de services (le transport 2.0 en est l’exemple le plus probant), les grosses machines de l’assurance doivent s’adapter à une clientèle en pleine mutation, constamment à la recherche de plus de transparence. C’est là par exemple toute la politique d’un petit poucet français, Otherwise FR. La jeune start-up propose une assurance collaborative et solidaire où chacun cotise pour soi et pour les autres et, en cas de non-sinistralité, les cotisations non utiles sont remboursées.

L’assurance est à son tour touchée par l’ubérisation. Dans un nouvel environnement numérisé, où la data devient crucifiement précieuse (pour prévoir les sinistres, les couvrir, calculer les primes de risque, etc.) l’assurtech ou Insurtech émerge. Rodées aux big data, ces start-up proposent de souscrire en un clic à des contrats dématérialisés, personnalisés par des IA, couvrant notamment les objets connectés qualifiés d’OVNI par certains assureurs établis.

Une concurrence plus féroce pour les cadors de l’assurance

Toutefois, les géants (dont AXA) dominent toujours ce marché ultra-concurrentiel et à faible marge, en raison notamment du fort besoin de capitaux. Or ils s’inquiètent désormais du rôle, encore ambigu, que pourraient jouer les GAFA. Ces mastodontes connaissent particulièrement bien les clients grâce à leur masse critique de données, et se montrent de plus en plus intéressés par l’assurance. Amazon recrute par exemple des professionnels du secteur depuis le début d’année, vraisemblablement pour proposer des services d’assurance immobilière. Pour autant, ils doivent encore choisir entre le statut de partenaires, d’intermédiaires ou de concurrents des géants du secteur. En effet, alors qu’Amazon et Allianz ont déjà signé un partenariat, Google et Apple discutent de la monétisation des données de leur surveillance santé connectée (HealthKit et Google Fit) avec les assureurs et Facebook pourrait également leur vendre ses données d’utilisateurs. De plus, Google propose déjà un comparateur d’assurances aux États-Unis. Enfin, Apple et Google vont devoir (faire ?) assurer les utilisateurs de leurs futures voitures autonomes. Un enjeu qui prend encore plus de sens après le scandale de la voiture autonome Uber, qui a renversé mortellement une cycliste américaine en mai dernier.

Dès lors, notre premier invité de l’année 2018 Thomas Buberl, PDG d’AXA Group, s’est donné pour mission de « créer un nouvel AXA », plus moderne, plus proche de ses assurés et plus efficace afin de conserver sa place de « premier assureur mondial ». Il décryptera avec nous les enjeux clés de ce renouveau le 4 septembre à 10h dans le Hall d’Honneur d’HEC.

Toute l’équipe d’HEC Débats vous attend nombreux !

HEC Débats remercie son partenaire KIP.

Illustration : Mon Voisin l’Assureur
Création originale de Hugo Sallé pour KIP

HEC Débats

HEC Débats

Commenter cet article